debouter


debouter
Debouter, c'est de mot à mot, bouter hors de quelque lieu, chose ou pretente, Comme debouter le juge du siege, Debouter un homme de sa negotiation, Debouter un poursuivant de sa poursuite, Depellere.
Debouter aussi est ce qu'on dit renvoyer bien aucun, qui est quand on luy fait une rude et rigoureuse response. Au 2. livre d'Amad. Or avez vous entendu comme le Roy avoit debouté l'apresdinée Gandandel et Broquadan, c'est à dire, comme il les avoit bien renvoyez avec leur courte honte.
Debouter du nombre des citoyens, A numero ciuium depellere.
Debouter un Roy estranger, et le refuser tout à plat, Aspernari Regem peregrinum.
Paraventure nous rejettera, ou deboutera-il, Forsitan nos reiiciat. Terentius.
Priver ou debouter de franchise, Sanctitatis loci praesidio mulctare. B.
Debouter l'impetrant de l'enterinement des lettres Royaux, par luy obtenuës, Repudiare prolati diplomatis editionem. B. voyez cy apres en Debouté.
Se laisser mettre en defaut, et debouter de ce que l'on eust esté receu à faire en comparant, In eremodicij fraudem incidere. B.
Alleguer une exception qui deboute le demandeur de sa demande, Iudicium accipere, Recusare. B.
Debouté loing des siens, Auulsus a suis.
Estre debouté de faire quelque chose à faute d'estre venu à heure, Excludi temporis spatiis.
Estre debouté par fin de non recevoir, Cadere formula, aut excidere.
Estre debouté de sa clericature, Verticis rasi iure priuatus, Tessera sanctitatis mulctatus, Raso vertice diminutus, Infularum praesidio exclusus, Infulari iure mulctatus, Contra infulas secundum iura maleficiorum pronuntiare. B.
Estre debouté de sa demande, Actione offendere. Bud.
Le demandeur est debouté de sa demande, Actor actione submotus est. B.
Le demandeur est debouté de ses defenses, et n'aura qu'un ni, Reo praecisa est intentionis recusatio, duntaxat salua inficiatione, Reus intentionis depulsione mulctatus. B.
Debouté de sa declinatoire, ou du renvoy par luy requis, Causae praescriptione translatiua exclusus. B.
Debouté de ses exceptions et defenses, tant declinatoires, dilatoires, que peremptoires, Praesidio praescriptionum et exceptionum legalium mulctatus. B.
Estre debouté des lettres Royaux que on a obtenuës, Repulsam diplomatis ferre, Diplomatis impetrati in medium deductio omnibus sententiis antiquata est. B.
Debouté de ce qu'il avoit à faire, soit demandeur, ou defendeur, Iuris experiundi libera atque integra potestate imminutus. B.
Le suppliant debouté de sa requeste, Supplicator sua postulatione exclusus, Supplicis postulatoris exclusa petitio. B.
Le defendeur decheu et debouté de toutes et chacunes les defenses qu'il eust peu dire et proposer contre la demande du demandeur, Copia et facultate omni causae tuendae mulctatus, Omnibus defensitandi sui facultatibus lapsus. B.
Debouté par fin de non recevoir, Declaré non recevable, Exceptione vel praescriptione exclusus. B.
Forclos ou decheus et deboutez de fournir, ou faire ce qu'ils avoient à faire, Emansores. B.
Fuyars, forclos et deboutez par contumaces, Errones forenses et emansores. B.
Opposans deboutez de leurs oppositions, Intercessione summoti. B.

Thresor de la langue françoyse. .

Regardez d'autres dictionnaires:

  • débouter — [ debute ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; deboter « repousser » Xe; de dé et bouter ♦ Dr. Rejeter par jugement, par arrêt, la demande en justice de (qqn). Le tribunal l a débouté de sa demande. Débouter un plaideur de son appel. Demandeur… …   Encyclopédie Universelle

  • débouter — DÉBOUTER.verb. act. Terme de Pratique. Déclarer par Sentence, par Arrêt, que quelqu un est déchu de la demande qu il a faite en Justice. Il a été débouté de sa demande, de son opposition, de ses prétentions. Les Arrêts portent: La Cour l a… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • debouter — Debouter. v. a. Declarer par Sentence, par Arrest que quelqu un est descheu de la demande qu il a faite en justice. Il a esté debouté de sa demande. les Arrests portent, Nous l avons debouté & deboutons. C est un terme de pratique …   Dictionnaire de l'Académie française

  • débouter — (dé bou té) v. a. Terme de procédure. Déclarer par arrêt une personne déchue d une demande. Le tribunal l a débouté de sa demande. HISTORIQUE    XIIe s. •   Mielz valt fiz à vilain qui est prouz e senez, Que ne fait gentilz huem failliz e debutez …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉBOUTER — v. a. T. de Procédure. Déclarer par jugement, par arrêt, qu une personne est déchue de la demande qu elle a faite en justice. Il a été débouté de sa demande, de son opposition, de ses prétentions. DÉBOUTÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉBOUTER — v. tr. T. de Procédure Déclarer par jugement, par arrêt, qu’une personne est déchue de la demande qu’elle a faite en justice. Il a été débouté de son opposition, de ses prétentions …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déboutement — [ debutmɑ̃ ] n. m. • 1846; de débouter ♦ Dr. Action de rejeter la demande (de qqn). ● déboutement nom masculin Action de débouter. déboutement [debutmɑ̃] n. m. ÉTYM. 1846; de débouter. ❖ …   Encyclopédie Universelle

  • démettre — 1. démettre [ demɛtr ] v. tr. <conjug. : 56> • 1538; « ôter, emporter » XIIIe; de dé et mettre ♦ Déplacer (un os, une articulation). ⇒ disloquer, luxer; fam. démancher. « Il lui a démis le poignet » (Mme de Sévigné). Elle s est démis l… …   Encyclopédie Universelle

  • débouté — [ debute ] n. m. • 1690; p. p. subst. de débouter ♦ Dr. Acte par lequel un plaideur est déclaré mal fondé en sa demande. ⇒ 2. rejet. ● débouté nom masculin Jugement rejetant une demande en justice. ● débouté, déboutée nom Partie à un procès dont… …   Encyclopédie Universelle

  • forclore — [ fɔrklɔr ] v. tr. <conjug. : 45; surtout inf. et p. p.> • 1120; de fors et clore 1 ♦ Vx Exclure. N est ce pas « l enfer de connaître le lieu du repos, d en savoir le chemin, la porte, et de rester forclos ? » (A. Gide). 2 ♦ Dr. Priver du… …   Encyclopédie Universelle